Amélie Hazard

Identité de marque

Amélie Hazard

Amélie Hazard

Au début, un bac scientifique, avec en tête de profiter des cours de biologie avant de m’orienter vers le domaine artistique.
Puis une formation graphique à Penninghen à laquelle ont suivi 3 années à New York, d’exploration et d’illustration. Représentée par un agent, j’ai dessiné pour des cahiers de tendance, dans la presse féminine et la collection de disques « for Lovers » pour le label Verve.
Mademoiselle, pour ce qu’il évoque de français et féminin, Hazard, mon nom qui avait perdu sa connotation ludique sur ce nouveau continent.

De travaux graphiques en missions de direction artistique, pour des entreprises ou pour des agences (presse, digitale et brand content), j’ai découvert les enjeux communicationnels d’ordre plus statégique: au travers de la relation client, en tenant le rôle de conseil en direction artistique et du côté de la réception, dans l’observation et l’analyse de ce qui se joue à l’échelle individuelle dans la découverte d’un packaging, d’un événement, d’un parcours d’achat… Très attachée à l’expression de la matérialité de la marque, j’explore tous ses vecteurs de sens dans le détail. Des collaborations au long cours m’ont amenée à gérer des projets de transition et de refonte digitales. La gestion de projet en collaboration avec les développeurs m’a ouverte sur l’aspect fondamental de l’expérience utilisateur s’appuyant sur une réalité technologique en perpétuelle évolution. Le domaine du print, où la restituion des couleurs, le choix des matières et du procédé d’impression est un fabuleux terrain d’expression des valeurs de la marque. L’exercice de l’étalonnage numérique des films, où la justesse de la colorimétrie se trouve être un enjeu majeur pour améliorer la conduction des émotions complète mon expérience englobant tous les domaines de la communication visuelle. La présentation des pistes créatives, leur part d’analyse et de recherche me passionne davantage aujourd’hui que la partie formelle.

Je m’intéresse à la fabrication et à ce qui se passe en arrière-cuisine car le dialogue entre les processus techniques et la vision créative optimise le résultat final en repoussant les limites de l’un et de l’autre. Suivre ainsi les projets de A à Z m’a permis de constituer un réseau de prestataires et collaborateurs spécialistes des différents secteurs de la communication visuelle. Aujourd’hui cette curiosité a évolué vers les sciences de l’information et de la communication. Il m’est difficile d’ignorer l’impact sociétal et environnemental des marques construites sur un discours pertinent et différenciant. Collaborer avec elles pour bouger les lignes et entretenir la souplesse des discours guide désormais mon parcours professionnel.

Aujourd’hui, je termine un master au Celsa spécialisé dans la marque, la communication et les approches numériques. Cette prise de recul et de hauteur découlant des enseignements reçus ont renforcé ma conviction que créativité et stratégie sont nécessairement liées pour trouver des solutions adéquates aux défis complexes qui encerclent les marques dans notre environnement économique et social.