Amélie Hazard

Identité de marque

Celles de ce petit village me fascinent… header1 C’est en douceur, grâce à la discrétion d’un petit carnet à dessins, que j’ose petit à petit poser mon regard sur celles dont on essaie de ne pas en faire l’objet. backs Ces dessins datent de mon premier voyage sur la côte orientale africaine, et c’est en feuilletant mes vieux carnets, mémoire de ces instants uniques de découverte, porteurs d’une énergie douce et intense que je me remémore les émotions si fortes et si contradictoires ressenties à la rencontre de la femme swahilie. lamu033 walking Au début c’est le paradoxe de la distance gardée qui crée le lien, j’ai l’impression que c’est malpoli de la dessiner, et en même temps c’est ce qui va me rapprocher d’elle. La silhouette sombre et lointaine, croquée à la va-vite et de dos va se tourner progressivement. Intriguée par la représentation mais que la caméra ferait fuir. comp_women1 D’un coup de crayon comme de baguette magique, le grand inconnu qui se dressait tout puissant est chassé. J’ai un peu moins les chocottes de me faire engueuler, c’était étrange quand j’y pense cette culpabilité. Je réalise pouvoir générer un peu de curiosité de mon côté tout en offrant une accessibilité en proposant le dessin à la vue du modèle. Et c’était vraiment ça la magie. Ne pouvant échanger que très peu de mots, l’issue fut les éclats de rire mêlés à la surexcitation d’une retenue soudainement débridée. D’un côté comme de l’autre _côté de quoi, je ne saurais dire mais c’est tout de même un peu géant, très invisible et presque palpable et j’imagine que ça pourrait s’appeler un gap culturel_ sauf que d’un côté et de l’autre donc, il y a une femme, un lien évident et immédiat dont la forme évolue au cours des moments partagés. lamu034 Donc après quelques rigolades, le voile tombe. C’est à mon tour d’être surexcitée, je suis invitée chez la femme swahilie. comp_cooking J’adore ces positions stoïques à ras du sol, leur droiture. Gratter, pétrir, cuire… gratter, pétrir cuire, cuisine qui rassemble et se ressemble imperturbablement rythmée sur le quotidien. lamu022 Et vient le jour du mariage. lamu023 C’est beaucoup d’intimité, et en même temps beaucoup de mystère. La lourdeur de ne pas parvenir à capter la légèreté du moment. Je mets les voiles. lamu070 Celles-ci célèbrent, de leur côté. lamu069 Hommes et femmes sont rassemblés, je les écoute chanter lamu072 kids_church et les regarde écouter. Demain elles iront au marché et je les regarderai s’affairer streetmarket marketplace et probablement palabrer.